Monday, April 16, 2007

-Everglades et lamantins-




A ces lieux si indéfinissables et singuliers qui s'étendent à la pointe sud de la Floride, les tribus Miccosukee et Seminole avaient donné le nom de Pa-may-okee ou River of Grass : "le Fleuve d’Herbe", qui se déverse imperceptiblement de l'intérieur des terres vers la mer.



Parc des Everglades. By Checco Licence


Le Fleuve d’Herbe, de 80 kilomètres de large et tout juste trois mètres de profondeur en son centre, avance aussi très lentement de 30 mètres par jour, oui vous avez bien lu, 30 mètres par jour, pour parcourir les 200 kilomètres entre le lac Okeechobee et la baie de Floride. Ce sont les Everglades.




Le Parc National des Everglades ou "marécages éternels", sanctuaire créé en 1947 pour la préservation d'espèces en danger, classé au Patrimoine mondial de l'UNESCO en 1979, ce gigantesque marais sub-tropical envahi par la mangrove, abrite des milliers d’espèces animales aquatiques et florales et plus de 300 espèces d’oiseaux, toutes protégées.
Ecosystème tropical majeur d'Amérique du Nord, unique au monde, c'est une région où nichent d'importantes populations d'oiseaux, où des poissons pullulent dans les eaux peu profondes, où des alligators se régalent de tortues d’eau douce, où des hérons se tiennent à l’affût prêts à fondre sur quelque poisson et où serpents et crocodiles cohabitent avec l
es
lamantins.
Ah le lamantin ! Animal aquatique, étonnant, attendrissant et l'un des symboles les plus sympathiques de la Floride, le lamantin, ce gros animal inoffensif est le mieux protégé de tous les siréniens sur tout le territoire des Etats-Unis, mais hélas pour lui, seulement et uniquement aux Etats-Unis. Ailleurs l'espèce est en danger d'extinction.
Dans les Everglades, le lamantin, encore appelé "sea cow" ou vache marine, passe la plupart de son temps, comme nos "normandes", à brouter paisiblement près de 30 kilos de végétation marine, à se promener et à se reposer. Il ressemble un peu à un phoque ou à un dauphin mais ce mammifère de près de 4 mètres de long et de 600 kilos à l'allure bien rondouillarde, vit en eau peu profonde ... et doit remonter à la surface pour respirer.



By Sophro Licence



Dans de nombreuses occasions de leur vie quotidienne les lamantins évoluent dans des eaux boueuses ou obscures, donc pour communiquer ils émettent cris aigus et brefs, gazouillis et autres sifflements, ou gémissements sourds, tous ces sons constituant une grande part de leur système de communication. Ce sont les lamantins qui seraient à l'origine des légendes sur les sirènes, Christophe Colomb lui-même ayant, dit-on, commis l'erreur de prendre des lamantins pour des sirènes. Et les émissions sonores qu'ils émettent à basse fréquence (entre 4 et 8 kHz), restent audibles par l'oreille humaine .... Serait-ce le fameux chant des sirènes ?
En fait, ils sont les plus inoffensifs et les plus naïfs des grands mammifères. A tel point qu'on les a pris longtemps pour des simplets, considérés comme de bons gros animaux marins incapables de faire autre chose que de passer leur temps à manger des plantes, des herbes et dormir.

Or, d'un naturel confiant, ils se sont laissés approcher par l'homme et leur nombre a diminué très tôt, car les Indiens d'abord les ont chassés pour le cuir, la chair et l'huile. Plus tard, ce sont les hélices des hors-bords qui ont pris la relève. Et alors que le lamantin peut vivre plus de 30 ans et possiblement jusqu'à 60 ou 70 ans, un grand nombre d'entre eux n'a guère le loisir, "merci" hélices et pollution, de jouir d'une mort naturelle et normale pour un lamantin qui se respecte, après une vie de bonne douceur et de loyale razzia d'algues et d'herbes.
Au début des années 1900, un scientifique, étudiant de près le cerveau d'un lamantin, écrivait que la surface lisse de leur cerveau, de la taille d'un pamplemousse, s'apparentait aux "cerveaux des idiots". Or depuis, des expériences réalisées en laboratoire entre autres, sur Hugh, un lamantin de Floride, montrent que l'animal semble en réalité loin d'être bête et que le fonctionnement de son cerveau est finalement fort complexe.
Mieux comprendre la manière dont les lamantins s'adaptent à leur environnement pourrait peut-être permettre de mieux les protéger. Les lamantins étant des créatures d'habitude, ils pourraient ajuster leur comportement s'ils apprenaient quelque chose de nouveau, comme préférer aller là où les bateaux et les gens n'iront pas, et rester paisiblement dans des sanctuaires plus sûrs.
En Floride le lamantin est roi. Il est proposé souvent aux touristes de nager avec les dauphins, mais aussi avec les lamantins, qui curieux et peu effrayés, viennent volontiers se mêler aux humains.

Symbole floridien préféré on peut même le voir trônant à l'entrée des jardins, pour accueillir de sa bienveillance le préposé au courrier ...



************



EVERGLADES AND MANATEES


To these indescribable and singular places stretching out at the southern point from Florida, the Miccosukee and Seminole tribes had given the name of Pa-may-okee - "the River of Grass-" which runs unnoticed towards the sea.

The 80 kilometers broad "River of Grass", barely reaching three meters at its center, also progresses very slowly ( 30 meters per day, yes you read it well, 30 meters per day ! ) to cross the 200 kilometers separating lake Okeechobee from the Florida bay. It is called the Everglades.
The National park of the Everglades or "Eternal Marshes", a sanctuary created in 1947 for the safeguarding of endangered species and listed on the Worldwide Heritage of the UNESCO in 1979, a gigantic subtropical marsh slowly invaded by the mangrove is a safe haven for thousands of water-, and floral- species of birds, all of which are protected. A major tropical ecosystem of North America, unique in the world, it is an area where important populations of birds nest, where fish abound in shallow waters, where alligators feast on soft sweet-water turtles, where herons prey with much anticipation on fish and where snakes and crocodiles share their habitat with the manatees.

Ah, manatees ! This aquatic, astonishing, tenderness-inspiring animal and one of the most sympathetic symbols of Florida, this large harmless mammal is the best protected sirenian species of all on the whole territory of the United States, but unfortunately, only in the United States. Elsewhere, the species is really endangered.

In the Everglades, the manatee still called "sea cow" or marine cow, spends most of his time, like our "Normandy cows", grazing peacefully and daily on nearly 30 kilos of marine vegetation, walking and resting. It somewhat looks like a seal or a dolphin but this mammal of almost 4 meters length and 600 kilos lives in shallow waters ... and must come to the surface .

At several moments during their daily life the manatees roam in muddy or obscure water, thus to communicate they send acute and short screams, chirps and whistles or moanings, all these sounds constituting a great part of their communication system. Manatees supposedly are the origin of the legends on the mermaids, and it is believed that Colombus himself mistakenly took them for sirens. The sound levels at which they emit being low frequencies ( between 4 and 8 Khz ), they remain audible to the human ear.... Would this be the famous songs of the sirens ?

Actually, they are totally harmless and very naive among all large mammals. So much so that they were supposedly simpletons, considered for a long time as good large marine animals unable to do anothything else than spending their time eating plants, grasses and sleeping.

However, being of a trustful nature, they easily let men approach them and their population dropped very early, the Indians initially driving them out for their leather, flesh and oil. Later, the propellers of motor boats took over. And whereas manatees can live more than 30 years and possibly up to 60 or 70 years, a great number of them hardly reaches that point, "thanks" to propellers and pollution, unable to enjoy a natural and normal death for a manatee, after a life filled with goodness, softness and honest crops of algae and grass.
At the beginning of the 1900s, a scientist closely studying the brain of a manatee wrote that the smooth surface of their brain, about the size of a grapefruit, showed similarities with the "brains of idiots". However, since then, experiments carried out in laboratory on Hugh among others ( a Floridian manatee ) apparently prove that the animal actually is far from being stupid and that the functionning of its brain is actually extremely complex. A better understanding of the ways manatees adapt to their environment would perhaps make it possible to better protect them. Being creatures of habits, they might adapt their behavior if they learned something new, like preferring to go where boats and people will not, and remain peacefully in safer sanctuaries.
In Florida the manatee is king. Tourists often get ads for swimming with dolphins, but also with manatees, which, curious and a little frightened, readily come to mix with humans.

A preferred Floridian symbol, one can even see him guarding the entry of private gardens, greeting and entertaining with its benevolence the local postman.



**************************

2 comments:

Anonymous said...

c'est dommage que tu ne fasses pas plus de billets sur la floride

c'est très intéresant et for bien écrit

Amethyste said...

Remarque entendue. J'en tiendrai compte. Et merci pour le compliment ! :)